Étudiant.e.s

Khac Minh Trân (coordinateur)
Khac Minh Trân est post-doctorant à l’UQAM depuis septembre 2021. Il détient un doctorat en géographie urbaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, portant sur la métropolisation de la région de Hô Chi Minh Ville (Sud du Vietnam). Dans le cadre de son projet de recherche post-doctorale, il s’intéresse aux transformations spatio-économiques des métropoles secondaires vietnamiennes, ainsi qu’aux dynamiques relationnelles entre autorités publiques, promoteurs immobiliers et acteurs de la société civile. En parallèle, Minh cherche également à développer des approches comparatives avec les villes petites et moyennes en Europe et au Canada.

Valérie Lacombe
Valérie Lacombe est candidate au Doctorat en sciences de l’environnement à l’UQAM (co-direction de Hiên Pham et Juste Rajaonson). Elle détient une maîtrise en gestion de l’environnement à l’Université de Sherbrooke. Sa thèse porte sur le potentiel différentié de circularité des villes et des régions au Canada par le biais des flux qui composent le système alimentaire urbain. Elle s’intéresse particulièrement au concept de métabolisme urbain circulaire et le recoupement avec celui de urban political ecology.

Emile Tchinda
Emile Tchinda est candidat au Doctorat en études urbaines à l’UQAM. Architecte et urbaniste de formation, il détient une maîtrise en planification urbaine à l’Université Chung-Ang (CAU) en Corée du sud. Sa thèse porte sur l’agriculture en transition urbaine, plus particulièrement les dynamiques socio-spatiales, les pratiques et les tensions de l’agriculture urbaine dans deux villes de tailles différentes du Cameroun.

Fabien Kerambrun
Fabien Kerambrun est candidat à la Maîtrise en études urbaines à l’UQAM. Dans son projet de recherche, il s’intéresse à l’appropriation de l’espace public ainsi que les tensions et conflits qui en sont résultées, notamment dans le contexte de villes moyennes en gentrification au Québec.

Mai Thoa Trần Thị
Mai Thoa est candidate au Doctorat en études urbaines à l’UQAM. Elle détient une maîtrise en études du développement à l’IHEID en Suisse. Sa thèse porte sur les changements urbains dans la ville d’Ha Long (au nord du Vietnam, environ 300 000 habitants en 2019), qui vise à transformer son économie traditionnellement minière et industrielle au développement vert. Mai Thoa s’intéresse particulièrement à la production de l’espace et du développementalisme urbain ainsi qu’à l’informalité comme mode de gouvernance de cette ville.

Mélodie Cantin-Lafrance
Mélodie Cantin-Lafrance est candidate à la Maîtrise en sciences de l’environnement à l’UQAM. Dans son projet de recherche, elle s’intéresse aux systèmes alimentaires alternatifs (plus particulièrement les circuits courts) et la disparités dans l’accès à ces systèmes en comparant la métropole montrélaise et une ville moyenne.

Liệu Đặng Hữu
Liệu Đặng Hữu est candidat au Doctorat en études urbaines à l’UQAM, sous la co-supervision de Hiên Pham et Julie-Anne Boudeau. Sa thèse porte sur la production de l’espace public, plus particulièrement la piétonnisation dans des villes du Vietnam (post)socialiste. Il s’intéresse à la planification/aménagement de ces espaces et la co-habitation des activités permises et non-permises dans ces espaces.

Diệu Định Thị
Diệu (prononcé Dzi-eu) est candidate au Doctorat en géomatique à l’Université de Sherbrooke, sous la co-supervision de Jérôme Théau et Hiên Pham. Sa thèse porte les dynamiques socio-spatiales de l’agriculture urbaine et ses services écosystémques à Huê, une ville moyenne au centre du Vietnam (340 000 habitants en 2019). Diệu s’intéresse à combiner l’usage des images à résolution fine et le travail ethnographique dans les études du développement urbain.

Alexandre Rocheleau
Alexandre Rocheleau est candidat au Baccalauréat en urbanisme à l’UQAM. Il travaille comme assistant de recherche à la Chaire. Il s’intéresse à la qualité des espaces verts en ville ainsi que les bienfaits de ceux-ci sur la santé des citadins.

Edith Poudrier
Edith Poudrier est candidate à la maîtrise en Sciences de l’environnement à l’UQAM. Dans le cadre de son mémoire, Edith se penche sur les habitudes de consommation d’aliments locaux à Sherbrooke, dans une ville moyenne et nordique au Québec, révélant ainsi la complexité de la notion de localité. 

Véronique Nicol
Véronique Nicol est candidate à la maîtrise en études urbaines à l’UQAM. Son travail de recherche porte sur les changements dans les habitudes alimentaires de la population à Huê, une ville moyenne au centre du Vietnam (340 000 habitants en 2019). Cette ancienne capitale du Vietnam est urbanisée rapidement en parallèle avec les transformations du systèmes alimentaire guidées par le discours de modernité de l’État vietnamien.


D’autres étudiantes encadrées par Hiên Pham

Victoria Jepson
PhD, Études urbaines, INRS-UCS (codir. avec Philippe Apparicio)
« Environmental equity and park quality in The Metropolitan Region of Montreal »

Gilda Rabiei Motmaen
MSc avec mémoire, Études urbaines, UQAM (codir. avec Michel Rochefort)
« Évaluation de la prévalence et des déterminants des pratiques résidentielles de l’agriculture urbaine dans trois quartiers de Montréal »

Comité d’encadrement

Isabelle Richmond, PhD, Biologie, Concordia (dir : Carly Ziter). « Temporal and spatial drivers of urban forests in Canadian cities ».

Melody Lynch, PhD, Géographie, McGill (dir: Sarah Turner). « Urban agriculture in Kuching (Malaysia) ».

Logan Penvern, PhD, Sciences de l’environnement, UQAM (dir : Louise Vaudelac et Eric Duchemin). « Les potagers domestiques Montréalais : des initiatives individuelles pour une sécurité alimentaire commune »

Félix Landry, PhD, UQO (dir : Jérôme Dupras et Christian Messier). « Justice environnementale et forêts urbaines : Enjeux de résilience du système socio-écologique urbain »