• Accueil

    52% de la population urbaine sur la planète vit dans les villes de moins de 500 000 personnes. Pourtant les petites et moyennes villes restent un objet d’étude flou car il n’y a pas de définitions clairement déterminées. La compréhension des petites et moyennes villes est souvent limitée aux seuils déterminés par la taille de leur population (par exemple, l’ONU établit ce seuil entre 100 000 et 500 000 habitants). Or, la taille de la population des centres urbains varie grandement d’un pays à l’autre et se concentrer sur la taille de la population néglige le rôle que ces villes peuvent jouer dans le développement régional et national. Ainsi, il a été proposé depuis les années 60 que les petites et moyennes villes soient considérées comme des « espaces intermédiaires » entre les métropoles et les villages ruraux.

    • Comment planifier ces villes sans comprendre le caractère hybride (rural-urbain) de ces villes et leur place dans la hiérarchie politico-économique du système urbain national ?
    • Les stratégies de développement urbain comment sont-elles déployées et vécues dans ces villes?
    • Quelles sont les modes de gouvernamentalité et de sociabilité qui sont propres à ces villes ?

    L’équipe de la Chaire du Canada sur les petites et moyennes villes se penche sur ces questions en s’intéressant à plusieurs villes à travers le monde. Contactez-nous si ces questions vous interpellent et vous voudriez faire un projet de recherche sur ces sujets.